L’épisode Les Métis de demain

Dans ce dernier épisode de la série, Aimée revient sur la question de l’identité métisse en compagnie des membres de la famille Dupont du Manitoba. Elle se fait dire que cette identité est d’abord une question… de famille! Elle aborde aussi la question avec l’anthropologue Serge Bouchard, qui affirme qu’il faudrait une deuxième révolution comme celle de la rivière Rouge en 1869 et un nouveau corps politique pancanadien réunissant Métis, Autochtones et Inuits.

Musique et danse

Le peuple métis est reconnu pour sa musique entraînante. Étant un peuple semi-nomade, le violon est devenu un instrument de choix, étant facile à transporter. Les Métis fabriquaient souvent leurs propres instruments et jouaient des mélodies traditionnelles d’inspiration européenne (française, irlandaise et écossaise) avec des influences ojibwées très appropriées pour la danse. Les violoneux métis sont souvent accompagnés par des joueurs de cuillères, de guimbarde et d’harmonica au rythme du tapage du pied.

Les rencontres et les fêtes métisses incluent habituellement des danses carrées et des gigues au son des reels tels que la Double gigue, la Red River Jig ou sa variante appelée la Grande gigue simple au Québec. La gigue métisse est une danse très rapide et énergique, d'un style unique, même si elle est similaire aux pas de danse écossais et irlandais. Lors de rencontres, les danseurs de gigue tentent de surpasser leurs compagnons en rapidité et habileté. On dit que certains Métis connaissent jusqu’à 50 différents pas de danse.